TRAIT DE COTE ANGLOY

Le trait de côte est défini comme la laisse (accumulation par la mer de débris naturels) des plus hautes mers dans le cas d’une marée astronomique de coefficient 120, avec des conditions météorologiques normales.(pas de vent du large, pas de dépression atmosphérique susceptible d’élever le niveau de la mer) Nous avons donc pris quelques photos en cette belle journée du vendredi 9 mars 2012, où le vent était faible de terre, le coefficient de marée était de 111 et la houle avoisinait les 4 mètres avec une période de 14 seconde (épisode de houle fréquent en cette période de l’année) pour avoir un aperçu de ces limites littorales.

Du sud au nord:

– La plage de la petite Chambre d’Amour:

6243658_7aee6f0d8a_l

Toute cette plage a été recouverte par l’eau de mer voire même un peu plus avec 2 points chauds: un, au nord, près de la route de la pointe rocheuse ou elle passe par-dessus les blocs pour arriver contre le mur de la promenade et, au sud, à droite et hors cadre de cette photo ou l’eau arrive jusque derrière le parking. Elle ronge ainsi les falaises où se trouvent les fameux bunkers.

– Les plages du Club et des Sables d’Or.

6244526_a62e3fd240_l

Là, c’est clair, plus de plages à marée haute et des vagues qui viennent asperger par endroits la promenade située 3 à 4 mètres derrière les enrochements.

– De la fin de la plage des Sables d’Or jusqu’à la plage des Corsaires

6244534_7e3c121f45_l

La mer dépasse de loin la fin de l’enrochement du front de mer et va s’arrêter au niveau du quai en face du commerce qui précède Waiméa-surfshop. A Marinella et aux Corsaires, l’écume s’arrête au niveau des ganivelles qui stoppe le sable éolien en pied de dune. Si l’hôtel Marinella existait encore aujourd’hui, il serait sur une île!

– Les plages centrales et nord d’Anglet: Marinella, Corsaires, Madrague, Ocean, Dunes et Cavaliers

Le trait de côte fait ici un S à l’envers, courbe imposée suite à la construction de la grande digue du Boucau en 1966.

6244547_dd9234a996_l

– Les plages des Dunes:

6244554_6d50960753_l

Après avoir traversé quelques zones de plage que la mer n’avait pas recouvertes, nous arrivons aux Dunes où dès le bas des escaliers, la plage est mouillée par la laisse de mer jusqu’à La Barre.

Ici, on peut voir que l’océan a été plus loin que la plage puisqu’à plusieurs endroits entre les Dunes et les Cavaliers, les vagues sont montées sur une partie de la dune. cinq mètres plus haut, il y a la promenade piétonne et 20 mètres en arrière du pied de dune, il y a le golf où la mer est déjà venu par le passé!

6244561_bebfa52caf_l

– La plage des Cavaliers:

6244601_ee9db2c77b_l

Toute la plage et une partie des blocs ont été recouverts par la mer. L’eau s’est arrêtée au pied du poste de surveillance des Cavaliers.

– La place des Cabanas

6244602_81a8939674_l

Mieux vaut il éviter de faire les Cabanas lors des fortes marées par grosse houle!!!

– La plage de la Barre:

6244607_72a9cbc952_l

Au sud des bunkers.

6244608_2a7b4d5356_l

Au niveau des bunkers de la Barre

6247454_dfe9394185_l

Au nord des bunkers, tôt le matin.*

La laisse de mer a déposée le bois issu de l’Adour en haut de plage.

En conclusion:

Force est de constater que le littoral Angloy est, lors des périodes de gros coefficients et par belle houle, au bout de ses limites. Limites qui sont déjà dépassées d’ailleurs à certains endroits. Urgence on a dit, urgence il y a….

L’équipe SosLa

(*) photo issu des caméras du CASAGEC.

Publicités