II- Naufrages survenus lors du blocus de Bayonne en 1814:

1813b

Carte anglaise d’époque pour les opérations de blocus de Bayonne annotées par nos soins!

– Le 24 février 1814, durant la guerre contre l’empereur Napoléon 1er, les troupes anglaises, espagnoles et portugaises, menées par le général Wellington, remontent d’Espagne et tentent de traverser l’Adour près de l’embouchure pour resserrer l’étaux sur la ville de Bayonne fidèle à l’empire. Le général anglais imagine construire un pont de bateaux entre la Tour des signaux, aujourd’hui la Capitainerie du port, et la berge de Tarnos de l’autre côté du fleuve. Cette opération périlleuse, retardée à maintes reprises en raison des mauvaises conditions météorologiques, prévoie d’envoyer depuis St Jean de Luz soixante et un bateaux afin d’acheminer le matériel nécessaire à l’entrée de l’Adour pour construire un pont. Sur les 61 embarcations envoyées, 34 réussiront à franchir l’embouchure de l’Adour, 15 s’échoueront et 12 y renonceront. Il est important de rappeler qu’en temps de guerre, toutes les balises avaient été retirées par les troupes françaises pour rendre la navigation plus délicate. Mais l’opération fut un succès puisque les Anglais avec l’aide de quelques pilotes séparatistes réussirent à construire le fameux pont là même où Napoléon venait scruter régulièrement la Barre de l’Adour sur la tour des signaux huit ans plutôt. Cet ouvrage d’art « extemporané » permis aux alliés de prendre position de l’autre côté de la rive resserrant ainsi l’étau autour de la citadelle de Bayonne.(2)

Pont_de_bateaux_sur_l'Adour_en_aval_de_Bayonne 1814

Le pont de bateau réalisé par les alliées pour le franchissement de l’Adour en 1814 vu depuis la rive droite de l’Adour.

 

De toute l’histoire de l’embouchure de l’Adour, c’est probablement ce jour de 1814 où la Barre de l’Adour aura causé le plus de naufrage et le plus de victime du à un franchissement stratégique en temps de guerre.

Prochain épisode: « Les naufrages survenus entre 1828 et 1864« 

L’équipe SoSLa

(2) Le franchissement de l’Adour par les anglais en février 1814. Général F. Gaudeul.

 

 

 

Une réflexion sur “Histoire des naufrages aux abords de l’embouchure de l’Adour. II

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s