Nouvel échec de la politique de clapage côtier du port de Bayonne: Sur 406 873 mètres cubes de sable fin angloy dragués à l’entrée de l’Adour, 269 868 mètres cubes ont été perdus définitivement pour le littoral en seulement trois semaines l’équivalent de 2 fois le volume de la grande plage de Biarritz. Après la gifle littorale provoquée par cet hiver exceptionnel, la drague Pallieter est venue affliger une nouvelle érosion au littoral Angloy en lui subtilisant une partie de son sable fin si précieux pour protéger ses rivages des assauts de l’océan: c’est vraiment DRAMATIQUE!

– Durant cette campagne, la drague Pallieter a été bien plus dévastatrice que les tempêtes Christine & Hercules réunies! Pourquoi? Que s’est-il réellement passé sous l’eau?

 

Les faits: la drague a pompé le sable marin situé devant la plage de la Barre, près de la côte. Cette disparition de sable angloy provoque un effondrement des petits fonds se traduisant par une érosion des plages les plus proches. A moyen terme, ceux sont les plages des Cavaliers, des Dunes ou de l’Océan qui en font les frais « par effet de vases communicants » puis le sud du littoral avec l’apparition d’une forte pente!

– Plusieurs d’entre vous nous ont signalé ne pas comprendre pourquoi la drague Pallieter clapait au large le sable dragué à l’embouchure, alors que la houle devant les plages était inférieure à un mètre? C’est vrai ça, POURQUOI?

Exemple d’un cas concret observé parmi tant d’autres lors de cette campagne:

 

 

Pourquoi la drague ne fait pas de clapage côtier???

– Voici un élément d’information qui va apporter des réponses:

Il s’agit de l’appel d’offre lancé par la CCI Bayonne sur le maintien des profondeurs de l’embouchure de l’Adour concernant les 3 prochaines campagnes de dragage Printemps-Automne 2014 et Printemps 2015, publié durant l’été 2013. Il va totalement dans le sens de ce que nous avons observé ces derniers jours. A aucun moment n’est mentionné l’intérêt, le devoir ou l’obligation de faire « du clapage côtier »! Ce terme n’est d’ailleurs jamais utilisé? Rien ne contraint la compagnie de dragage, même si les conditions le permettent, de ramener le sable fin sur la côte Angloye et ce, malgré une convention tripartite signée entre la CCI BPB, l’agglo et la ville d’Anglet depuis 2010. On comprend qu’il s’agit là d’un accord oral qui ne tient qu’au bon vouloir du capitaine du navire, puisqu’il est « seul maître à bord ». Force est de constater qu’il était particulièrement mal luné… Pourtant la tâche était d’une IMPORTANCE CAPITALE suite à cet hiver exceptionnel.

dragage embouchure de l'adour

Extrait de l’appel d’offre publié durant l’été 2013. Rien ne fait allusion, ni de près ni de loin, à la nécessité de faire du clapage côtier. Cliquez sur l’image pour lire l’appel d’offre publié durant l’été 2013.

La problématique des plages d’Angloye a été une nouvelle fois reléguée au deuxième plan alors qu’elles sont les premières victimes de ces activités.
L’équipe SosLa

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s