L’équipe SOSLA a profité des grands coefficients de marée de Mai 2012 pour faire un point sur la position des bancs de sables angloys apparaissant à marée basse. 
L’observation visuelle de ce bilan sédimentaire est influencée par l’arrêt du clapage* côtier en 2004 puis par sa reprise fin 2010. Un article à ce sujet vient juste de sortir sur le constat d’un abaissement des fonds de la côte Angloy.

On note depuis 2 ans une amélioration du pourcentage de sable clapé devant la côte: 6% fin 2010 en évolution vers 51% en Mars 2012.
 Le clapage côtier se fait toujours sur la même zone au sud d’Anglet, dans une zone pré-définie en 2004 par l’arrêté inter-préfectoral n°04/EAU/24.

Pour faire le comparatif, nous avons choisi 2 périodes de forts coefficients de marée: celle de début Mars 2012 durant la 1 ière campagne de dragage 2012 et celle de début Mai 2012. Après les 2 tempêtes du mois d’Avril qui ont encore bien agité les bancs de sable angloys avec 2 pics de houle enregistrés sur la bouée ouest Arcachon de la NOAA supérieure à huit mètres et des périodes oscillant entre 9 et 12 secondes.

6362788_8f9b573c6c_l

Mars 2012 marée basse coefficient de 104

6362789_699fea42d2_l

Photo de Mai 2012 marée basse coefficient 106.

 

Comparatif des bancs apparaissant à marée basse entre le mois de Mars et le mois de Mai:

– Sur la zone nord de la petite Chambre d’Amour, disparition du banc de sable autour de la plaque rocheuse créant un trou s’étendant jusqu’à la digue du Club. (2ième digue en partant du sud)

– Sur la plage des Sables d’Or, légère disparition du banc de sable.

– Sur la plage de Marinella, apparition de 2 langues sableuses perpendiculaires à la plage découvrant bien au-de la de l’épis de Marinella ( 4ième digue en partant du sud).

– Entre les Corsaires et la petite Madrague, apparition d’un énorme banc parallèle à la plage découvrant fièrement: le « Big bank »!

– De la Madrague aux Dunes, c’est un grand trou visuel! Rien n’a vraiment changé.
- Au sud des Cavaliers, augmentation légère de la petite pointe sableuse.
- Au Nord des Cavaliers, diminution nette de la petite pointe sableuse.

6362890_8a355f9c16_l

Photo de Mars 2012, marée basse coefficient 112 (source CASAGEC)

6368854_40ccd2e2c8_l

Photo Mai 2015, marée basse coefficient 109 (source CASAGEC)

 

En 2011, le constat d’ensemble était quasiment le même avec un seul vrai banc à la Madrague, provoquant une augmentation de fréquentation des surfeurs sur cette plage mais le banc n’était pas aussi proéminent! L’apparition de ce mega banc étonne…
Nous sommes allés faire un prélèvement de sable sur ce banc pour l’analyser à la loupe binoculaire, au parc Izadia, et le comparer avec du sable d’autres plages d’Angloye ainsi qu’avec celui prélevé par la drague dans la fosse de garde à l’entrée de l’Adour. Voici les échantillons:

FullSizeRender (7)

Le sable dans la barquette est le sable échantillon du « big bank » de la Madrague.
Vu l’aspect visuel de notre échantillon, on peut rapidement écarter le sable de la plage des Cavaliers et celui de la plage des Dunes, tous les deux trop grossier.

 

Étudions le sable des dunes situé derrière les plages et le sable de la fosse de garde de l’embouchure de l’Adour:
 Au premier coup d oeil, notre échantillon est ressemblant à celui de la fosse de garde.

FullSizeRender (6)

 

Pour une analyse plus précise, nous observons à la loupe binoculaire:

FullSizeRender (9)

Notre échantillon issu du big bank

FullSizeRender (5)

Le sable issu de la fosse de garde à l’embouchure de l’Adour:

FullSizeRender (8)

Le sable de la dune stabilisée en haut de plage

 

Bien qu’il soit un peu plus brillant (absence de cache plastique sur la barquette), notre échantillon ressemble fortement au sable de la fosse de garde. En effet, notre prélèvement, comme le sable de la fosse de garde, est riche en quartz aux contours irréguliers (gravillons blancs translucides) et contient quelques grains marrons jaunes issus des gravières.

Le sable issu des dunes stabilisés possèdent moins de quartz, un peu plus de gravier et l’ensemble des éléments sont bien plus arrondis et polis.
On en déduit donc que notre échantillon pris à la plage de la Madrague, via le clapage côtier, provient du dragage de l’embouchure de l’Adour.

Pourquoi?

Le premier sable à fuire vers la fosse de garde est le sable fin car il est plus facilement mobilisable du fait de son faible poids. Cela explique en partie pourquoi les plages d’Anglet ont un sable de plus en plus grossier puisque une partie du sable dragué à l’entrée de l’Adour est clapé au large et donc définitivement perdu pour le littoral !

6368901_83205a5515_l

Le sable grossier du haut de la plage des Cavaliers.

 

Pour revenir vers la côte, le sable transporté par la drague doit être clapé à une faible profondeur pour que les vagues et le courant puissent finir de le ramener vers la plage. Lors de la campagne de dragage de 2011, le sable a été lâché en moyenne par 6 mètres de profondeur devant la plage de la Madrague. (Source port de Bayonne) S’agissant d’un important clapage côtier connus ces dernières années et avec l’assaut des fortes tempêtes du mois d’Avril 2012, il est possible qu’il soit à l’origine de la formation de ce « big bank » de la Madrague… Quelle dérive!

 

L’équipe SosLa

 

*clapage: sable dragué puis relâché sur une zone pré-définie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s