Communiqué du port de Bayonne le 27/10/2011: »Fin des travaux de la VLAANDEREN XX. La drague a terminé ses opérations de dragage de maintien des profondeurs, ce jour à 16h30, après neufs jours de travail. Ses caractéristiques, une élinde a chaque bord et un tirant d’eau raisonnable, combinées à de très bonnes conditions météorologiques et de marée ont favorisé l’efficacité de la campagne.
Durant cette campagne, elle a pu réaliser 39 chargements avec du sable de l’embouchure et 21 de ces chargements ont été clapés sur la zone côtière pour total de 67 000 m3 de sable déposés devant les plages dans des fonds de -8 à -10m. Ce sable, destiné à lutter contre l’érosion des plages, s’ajoute au 63 000 m3 déjà clapés en mai dernier durant la première campagne de dragage. » Si on fait le compte des 21 chargements sur 39, 67000 m3 de sable de l’embouchure ont bien été ramenés sur les plages des Sables d’Or, MAIS 54000 m3 sont perdu pour le littoral car relargué au large des côtes soit l’équivalent de 4500 camions bennes! Un véritable hold up contre le littoral angloy!
Rappel des faits:
Le clapage côtier a été repris à l’automne 2010, après plusieurs années d’interruption pour cause d’interrogations écologiques. Le but du clapage côtier est de ramener le sable accumulé à l’entrée de l’Adour devant la plage de la BARRE vers les plages du sud d’Anglet (vvf, club, sable d’or) afin de les ré-engorger pour stopper l’érosion artificielle sur cette zone présentant des commerces, immeubles,hôtels, parking. Ce sable clappé pourrait avoir 3 origines possibles:

1-les sédiments et alluvions portés par le fleuve depuis les montagnes jusqu’à l’entrée de l’Adour.
2-le sable venant naturellement des Landes, suite logique de dérive nord-sud alimentés par les houles et les
vents de nord-ouest.
3-le sable porté par le courant sud-nord des plages d’Anglet que tentent de stopper les digues…

-la 1 ière origine est considérée comme très faible à cause des 188 barrages hydro électrique situés en amont qui retiennent les sédiments.

-la 2 ème origine n’est plus d’actualité depuis la fin de la construction de la grande digue du Boucau en 1966 qui se dresse comme un rempart àla dérive du sable.

-la 3 ème est la bonne origine! C’est le sable des plages du nord d’Anglet qui vient ensabler l’embouchure de l’Adour. Depuis 1966, bien que des digues et des enrochements fassent obstacle, le sable vient s’accumuler de façon ininterrompue dans le chenal de l’embouchure de l’Adour.

 

Pour résumer:

A chaque fois que la drague prend du sable à l’embouchure et le relargue au large, c’est le sable des plages d’Anglet que l’on fait disparaître et c’est l’érosion de la côte angloye que l’on accélère. Pour donner une idée, c’est comme si des bulldozers avaient chargé et emmené l’équivalent de 4500 camions bennes durant cette campagne! Imaginez le volume que cela représente …..

D’après les communiqués venant du port de Bayonne, on a l’impression qu’ils sauvent les plages d’Anglet en les ré-engraissant en sable mais en fait ils les vident sournoisement en ne ramenant pas la totalité!

Bilan 2010-2011:
-campagne d’octobre 2011: 54 000 m3 perdus au large.
-campagne de septembre 2010: 217 000 m3 perdu au large.

C’est un véritable hold up !
L’équipe Sosla
Plus d’info:

http://www.bayonne.port.fr/pages/dragage-port.aspx
http://www.bayonne.port.fr/menusuperieur/2/11/dragage/dragage
http://www.bayonne.port.fr/Documents/dragage/clapages_cotiers_et%20_rainbowing_juin2011.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s