Au début du siècle précédent, le littoral angloy était une côte quasi sauvage. Pourtant au nord des plages, à l’entrée de l’Adour dont on aperçoit une digue, l’érosion liée à l’activité humaine a déjà commencé(1896) avec des dragages annuelles de plus de 300 000 m3. Cette photo est un témoin de ce que devait être le littoral angloy avant un premier recul provoqué…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s